Etre en harmonie avec son corps dans l'espace

Comment être en harmonie, en eutonie avec son corps dans l’espace quand celui-ci n’est pas vu correctement ?

Définition

L’eutonie propose une recherche pour aider la personne déficiente visuelle à approfondir sa conscience corporelle en relation avec ce qui l’entoure.

Pédagogie corporelle, elle l’invite à appréhender l’espace non ou mal vu par l’expérience de tous ses autres sens en accroissant ainsi son autonomie et surtout sa confiance en soi. Ceci permet un meilleur ajustement à toutes les situations de la vie.

A qui s’adresse l’eutonie?

Quand la vue se dérobe, l’équilibre, la motricité, la coordination, l’orientation, les déplacements… sont rendus difficiles.
Spontanément les autres sens se mettent en éveil mais des tensions, des fixations, des peurs et des inhibitions peuvent s’installer et créer des déséquilibres et des disfonctionnements.

L’eutonie s’adresse à toute personne déficiente visuelle en fonction de sa tranche d’âge (bébé, enfant, adolescent, adulte et personne âgée).  
Le travail s’adapte à chacun en tenant compte de ses besoins spécifiques.
 Les situations d’expériences corporelles prennent des formes bien diverses pour amener la personne à une meilleure connaissance de son corps et à découvrir et à comprendre l’espace.

Permettre de vivre son corps en mouvement dans un espace sécurisé.

Objectif de rééducation

Il n'y a pas de modèle, l'eutoniste ne montre pas mais invite la personne par des consignes verbales :

-à observer les sensations et les impressions corporelles.

-à gérer son engagement moteur en fonction de ses observations. De ce fait les participants deviennent de plus en plus autonomes et acquièrent plus de confiance en eux et dans leur appréhension du monde.

Dans les grandes lignes voici les objectifs :

- Inviter la personne à s’approprier son schéma corporel :

Faire l’expérience de son corps dans sa forme, son épaisseur, sa consistance, dans l’immobilité comme dans le mouvement, non dans la conscience d’un corps isolé mais en relation avec l’environnement (sol, objets, espace, les autres).

-Développer la sensibilité superficielle et profonde par l’éveil de la peau et des tissus sous-jacents (muscles, os, ...) pour préciser son image corporelle.

-Apprendre à se déposer, se régénérer et à adapter son tonus à la situation que l’on vit.

-Réactiver le réflexe de redressement pour assurer une verticalité, une posture aisée sans tension en prenant appui sur le corps, sur le squelette ce qui procure une sécurité.

-Rester attentif à ses appuis, ce qui favorise l’équilibre.
(Multiplier les expériences de recherche d’équilibre.)

- Recruter les autres canaux sensoriels  pour s’ouvrir à l’espace et l’intégrer, tout en restant présent à soi.

 

 

 


Imprimer